Quand un « spray nasal » vient à bout des problèmes politiques

http://sciences.blog.lemonde.fr/2011/11/15/cerveau-et-maintien-de-lordre-comment-ameliorer-l’information-scientifique-du-grand-public/

Voici un bel exemple de la manière dont les recherches scientifiques peuvent être l’objet de rumeurs complètement folles…Autrement dit, une intéressante illustration d' »énoncés flottants » qui se répandent comme une traînée de poudre sur la blogosphère et dans la presse du monde entier!

Les scientifiques anglais étant parvenus à trouver qu’une substance favorisant la connexion des neurones entre eux (le GABA), déterminait, ou du moins, avait un rapport certain avec un tempérament colérique. Plus sa quantité serait faible…plus on serait impulsif. De telles recherches, comme le précisent les scientifiques concernés, sont à mettre en lien avec des recherches sérieuses, menées sur les conséquences de troubles comme l’alcoolisme ou la toxicomanie. Or, les tabloïds se sont empressés de s’emparer du sujet en interprétant de façon pour le moins baroque, les résultats de ces recherches.

« Dans la même journée, ces affirmations totalement fausses se sont répandues dans de nombreux articles et blogs, tout d’abord au Royaume-Uni, puis partout dans le monde. (…) des articles publiés en Inde, en Russie, en Malaisie, en Pologne, en Hongrie et en Finlande3. »

C’est ainsi que les scientifiques s’interrogent sur «  la façon dont la science est rapportée au public . » Mais aussi et surtout   « quels préjudices subit la science quand elle est ainsi déformée dans la presse ? Et (…) que pouvons-nous faire, nous, scientifiques, pour mieux collaborer avec les journalistes et empêcher de telles transformations ? »

Il semblerait que dans le cas présent, les journalistes aient en tout les cas contribué – sans dire pour autant qu’ils ont réussi- à détourner l’opinion des causes réelles, très politiques, de ces émeutes. Pourquoi ces jeunes se sont-ils révoltés? Comment interpréter le fait qu’ils aient été majoritairement issus des milieux défavorisés? Les journalistes de la « gutter press » sont plutôt parvenus à disperser l’opinion, l’embrouiller par une avalanche d’énoncés flottants pseudo-scientifiques au moment où une prise de conscience sur l’état politique et social du Royaume-uni s’imposait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s