Les secrets du mercure dentaire

Ce débat aurait tout aussi bien pu faire l’objet d’une mise en bulle. Nous avons deux acteurs qui s’affrontent, d’une part les ONG (dont la très active « World Alliance for Mercury-Free Dentistry » – Non au mercure dentaire), d’autre part les syndicats dentaires favorables aux amalgames à base de mercure. Qui croire ?

Cet article de Monde Planète met en évidence une fois encore la bataille qui oppose les lobbies et les ONG luttant pour plus de respect à l’environnement et surtout envers la santé publique. Alors que Roland L’Herron, représentant des syndicats dentaires reconnaît les conséquences néfastes sur l’environnement, il refuse pourtant d’admettre que le mercure est nocif pour la santé publique. Pour autant, des recherches scientifiques très sérieuses prouvent le contraire. On peut citer celles menées par Marie Grosman 1agrégée de l’université en Sciences de la vie et de la Terre, ainsi que par  A.Picot2 toxicochimiste, directeur de recherche honoraire au CNRS et parues dans  la Revue générale de Médecine en septembre 2009 sous le titre de « Facteurs environnementaux impliqués dans la maladie d’Alzheimer. Le mercure dentaire, probable déterminant majeur » (Environmental factors and Alzheimer’s disease: Mercury strongly under suspicion).

En effet le mercure est suspecté d’avoir des conséquences sur le fonctionnement neurologique, et pourrait bien constituer une cause des neuropathologies du type Alzheimer, véritable fléau public (voir billet publié en septembre sur la dégradation de la santé psychique des Européens). Envers et contre tout, la France rechigne encore à s’engager dans un processus de réduction, voire de suppression définitive de l’usage du mercure. Pourquoi donc cette politique schyzophrène ? Car d’un côté le gouvernement français s’engage à réduire  « l’exposition au mercure de la population de 30 % d’ici 2013 », tout en refusant de ratifier les traités européens anti amalgames-dentaires à base de mercure (50%).

Aussi, nous assistons une fois encore à la confrontation des scientifiques et des décideurs politiques. Bien qu’on constate en même temps le poids croissant des ONG sur les décisions concernant
la santé publique. Preuve en est dans cet article avec l’interdiction de l’usage des amalgames dentaires en Norvège ou encore en Suède, à la lumière des travaux scientifiques avancés par les ONG lors de sommets européens.

Sources : http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/10/27/des-ong-denoncent-l-utilisation-du-mercure-dentaire-un-poison-dans-la-bouche-des-francais_1595323_3244.html

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1875717009000021

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s