Un conflit éthique entre recherche scientifique et décisions politiques.

Premier essai clinique en Europe à partir de cellules souches embryonnaires humaines

LEMONDE.FR avec AFP | 22.09.11 | 11h33   •  Mis à jour le 22.09.11 | 11h40

Un laboratoire américain va pouvoir mener un essai clinique à partir de cellules souches, sur le sol européen.

« Un laboratoire américain va pouvoir mener un essai clinique à partir de cellules souches, sur le sol européen. »

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/09/22/pour-la-premiere-fois-en-europe-un-essai-clinique-a-partir-de-cellules-souches-embryonnaires-humaines_1575835_3244.html

Commentaire Pourquoi la science est-elle devenue politique ? Par le truchement des compagnies pharmaceutiques comme le laboratoire ACT qui entend conquérir un marché de plus en plus important grâce aux progrès des recherches. Notamment sur les cellules souches embryonnaires.

Or légiférer dans ce domaine implique des débats éthiques. Peut-on séparer la morale et la recherche scientifique ? Sur quelle morale se fonder d’ailleurs ? Une morale religieuse en fonction des pays ? Une morale universelle de type kantien ?

Dans ce dernier cas on prendrait pour point de départ la maxime d’universalisation et le principe de dignité humaine. A savoir « ne pas traiter autrui comme un moyen mais comme une fin en soi ». Alors les expériences sur les cellules souches embryonnaires humaines apparaissent comme l’utilisation d’un individu potentiel en tant que moyen. Moyen asservi à un double objectif ; l’un a priori très noble, mettre fin à une maladie incurable, la cécité juvénile (maladie de Stargardt). L’autre, beaucoup moins : gagner  un marché de 30 millions de personnes en Europe et aux Etats-Unis en élargissant à d’autres types de dégénérescence maculaire.

Transposé sur la scène politique américaine le débat se traduit par le clivage républicains/démocrates (bien qu’il est à nuancer car les partis eux-mêmes sont rarement complètement d’accord sur une question morale). C’est ainsi que le président G.W. Bush avait interdit le financement de telles recherches, se fondant sur des raisons « morales et religieuses ». Le président B.Obama au contraire, n’a pas jugé de telles raisons suffisantes pour entraver le  progrès de la thérapie cellulaire. Le financement des recherches a donc été autorisé en mars 2009.

C’est ainsi que les progrès de la recherche scientifique sont aujourd’hui plus que jamais au cœur du débat politique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s